Nombre total de pages vues

lundi 15 octobre 2018

Les pages à ne pas oublier


Vous avez fini votre bédé. Toutes les planches sont complètes Il faut les envoyer chez l’éditeur mais, êtes-vous sûr que ce soit vraiment un travail terminé ? Êtes-vous sûr de n’avoir rien oublié ? 

Dans ce cas, voyons s’il ne peut pas y avoir quelque chose à rajouter. 

La dédicace :
Vous savez, c’est cette phrase qu’on ajoute au début : « à ma mère qui m’a montré comment avancer » ou « à Monsieur Untel qui m’a inspiré l’histoire » ou «  à mon chat qui m’a tenu compagnie » etc. Il est des personnes importantes à ne pas oublier. Sans elles, vous ne seriez pas ce que vous êtes. Pourquoi faire l’ingrat ? Ce ne sont que quelques mots à rajouter juste avant le titre.  

Les remerciements :
Il ne faut pas oublier toutes ces personnes qui t’ont soutenu(e) et que, parce que tu dessinais ou écrivais, tu as délaissées, ceux-là qui t’ont consacré un peu de leur temps ou leurs souvenirs pour que tu puisses parfaire ton histoire ou tel autre qui t’a incité (ou obligé) à dessiner ou écrire ton histoire, etc. Dites-leur merci. Une phrase chacun (juste après le sommaire si c’est un livre).

Sources de la documentation :
Vous avez cherché de la documentation pour rendre vrai votre travail. Vous avez donc puisé dans d’autres travaux faits par des gens qui ont aussi travaillé dur pour leurs recherches. Vous avez puisé vos données à la bibliothèque, dans tel ou tel autre ouvrage. Vous vous êtes servi d’internet sur des articles personnels ou de revues et de journaux. Indiquez vos sources. 

En fait, il faut faire en sorte que votre travail propre soit reconnu. De plus, en indiquant vos sources, vous donnerez plus de réalisme à ce que vous avez créé… et vous montrerez votre honnêteté. 

Voilà, après ça, tu peux envoyer tes planches ou ton écrit. Seul l’Homme (homme ou femme) honnête peut parler de vérité même quand il « fait » de « l’heroic fantasy ».   

Si vous voulez voir une de mes bédés, tapez dan&dina.youtube et partagez. Sinon, Comme convenu avec mes amis, voici leurs blogs : avidoxe, Ateliers d'écritureS, Dan et Dina, Dina de Dan,  Ecrire Pastel, Éric Valloni, et VittorioDenim Bonne lecture et, partagez.
Vous aurez de quoi lire et, toujours, avec humour. Vous pouvez vous abonner, liker et/ou partager. Merci.

mercredi 10 octobre 2018

Créer sa Bibliothèque d'informations


Dans l’article précédent je vous ai parlé de l’importance de se documenter et j’ai eu raison car, pour être crédible, il faut donner des détails vrais. Or, faire des recherches, se documenter, tout cela prend du temps et vous savez que le travail de dessinateur en prend déjà beaucoup sur notre vie et, parfois même, sur notre sommeil. 

Alors, que faire ? Commencer par supprimer le temps des démarches.
Comment ? En ayant ce dont on aura besoin chez soi. 

Pour cela, il faut d’abord savoir dans quel genre de style et d’époque on opère. 
Si vous faites du Western, procurez-vous des livres illustrés sur l’Amérique, sur les chevaux, sur les indiens, sur les batailles, etc. Et si vos histoires se passent au Moyen-Age, procure-vous des ouvrages bien documentés sur cette époque-là. Et, surtout, emmagasinez en permanence tout ce que vous pouvez trouver ou qui « vous tombe sous la main » et qui pourra vous servir. 
Il faut considérer cela comme « un investissement » sur l’avenir. 

Ensuite, afin de retrouver au plus vite ce dont vous avez besoin, classez votre documentation, comme dans une bibliothèque. De l’ordre, de la rigueur et de la persévérance. 

Pour les articles de journaux et revues, faites en un cahier ou un classeur. Les livres, vous les achèterez ainsi vous les aurez en permanence chez vous. Vous pouvez vous servir aussi des livres anciens, même des romans, qui parlent des sujets qui vous préoccupent. Le livre "Les trois mousquetaires" d’Alexandre Dumas père, par exemple, parle de l'époque du roi Louis XIII et donne de précieux renseignements sur cette époque et celui de « La Dame aux Camélia » d’Alexandre Dumas fils parle du second empire. Il est riches des habitudes et façon de vivre de cette époque-là.
Pour la science-fiction, il faut s’inspirer de revues scientifiques toujours mises à jour. Etc. 

Tout peut être utile si on sait l’utiliser. En même temps, il ne s’agit pas de s’encombrer non plus. Il faut faire le tri et rester dans ce qu’on fait.  

Si vous voulez voir une de mes bédés, tapez dan&dina.youtube et partagez. Sinon, Comme convenu avec mes amis, voici leurs blogs : avidoxe, Ateliers d'écritureS, Dan et Dina, Dina de Dan,  Ecrire Pastel, Éric Valloni, et VittorioDenim Bonne lecture et, partagez.
Vous aurez de quoi lire et, toujours, avec humour. Vous pouvez vous abonner, liker et/ou partager. Merci.

mardi 2 octobre 2018

Recherche et Documentation


Je l’ai déjà dit mais, je préfère me répéter : il faut se documenter

Dans tout ce qu’on fait, il vaut mieux savoir de quoi on parle et en bédé aussi, il faut maitriser son sujet et tout ce qui l’entoure car on ne peut pas donner 
1) de fausses indications, 
2) un mauvais déroulé de l’histoire, 
3) des anachronismes dans le dessin. 
Même si on fait de la bédé comique, il faut rester dans le vrai. Ou alors, on n’est pas crédible et ça ne marchera pas.

Par ailleurs, la documentation pourra vous donner de bonnes idées d’histoires et donnera de la consistance à votre récit. N’oublions pas que souvent, la réalité dépasse la fiction. Des informations réalistes donneront plus de crédibilité à votre histoire. Et puis, c’est toujours agréable d’apprendre en se distrayant. 

La recherche et la documentation devra se faire aussi bien pour le scénariste que pour le dessinateur.
Imaginez Hergé qui fait dire à Tintin des inepties… aurait-il tenu 24 albums ? Soit depuis 1930. 

Où se documenter ? Actuellement, la tentation et la facilité nous conduisent  sur internet. On y trouve de tout. Mais, justement parce qu’on y trouve de tout, il faut s’en méfier. Donc, internet, ok mais, vérifier ses sources. Sinon, il y a la bibliothèque, les livres, les revues spécialisées ou même le journal.
Si Hergé s’appuyait sur des ouvrages scientifiques c’est parce qu’il savait que l’avenir l’aurait lu. Franquin pour Gaston Lagaffe relatait une vraie vie de bureau même si les situations étaient exagérées et dans les Schtroumps, Péyo y ajoutait du réalisme, des châteaux, des faits d’armes, etc. C’est pourquoi, ces personnages, ces histoires du siècle dernier continuent encore de nous faire rêver. 

Et vous, voulez-vous durer ou faire un one-shot ? Quand on sait le temps et le travail que demande un album, le choix est vite fait. 

Si vous voulez voir une de mes bédés, tapez dan&dina.youtube et partagez. Sinon, Comme convenu avec mes amis, voici leurs blogs : avidoxe, Ateliers d'écritureS, Dan et Dina, Dina de Dan,  Ecrire Pastel, Éric Valloni, et VittorioDenim Bonne lecture et, partagez.
Vous aurez de quoi lire et, toujours, avec humour. Vous pouvez vous abonner, liker et/ou partager. Merci.

lundi 23 juillet 2018

L'Ere du SMS


Il faut toujours donner de ses nouvelles même quand on est en congés ; ça fait plaisir à ceux qui t’aiment et ça fait crever de jalousie ceux qui ne t’aiment pas. 

Alors, une carte, un SMS, un salut sur un des réseaux sociaux, tout est bon et, si vous n’aimez pas écrire, prenez le téléphone et appelez la personne que vous aimez.  Elle ne vous aimera que d’avantage. 

Bonnes Vacances. Je fais de même.

Si vous voulez voir une de mes bédés, tapez dan&dina.youtube et partagez. Sinon, Comme convenu avec mes amis, voici leurs blogs : avidoxe, Ateliers d'écritureS, Dan et Dina, Dina de Dan,  Ecrire Pastel, Éric Valloni, Tandem Littéraire et VittorioDenim Bonne lecture et, partagez.
Vous aurez de quoi lire et, toujours, avec humour. Vous pouvez vous abonner, liker et/ou partager. Merci.